lunettes carrera homme,
lunette de soleil homme carré,wdtrvdlj,
lunette de soleil femme,l usine a lunette

Drôle d’endroit pour une rencontre. Une cave voûtée en pierre ocre, remplie de cartons empilés du sol au plafond, partout. Dans l’un d’eux, des plateaux-repas verts, gris ou bleus. À côté, un prototype de fontaine à champagne. Dans d’autres cartons encore, des dizaines de produits. Tous ont en commun de n’avoir jamais vu le jour. C’est ici, dans ce genre de réserves aux allures ­d’oubliettes, que reposent les objets inaboutis,lunette de tir, refusés, mort-nés. Le public ne les connaît pas, personne ne s’y intéresse, pourtant ils sont la mémoire des studios de design.

« Une sorte de darwinisme fait disparaître certains projets. » Christophe Pillet, designer

Le caveau en question appartient aux 5.5 (prononcez cinqcinq). Un studio parisien parmi les plus ingénieux du moment, créé en 2003 par six copains, dont un qui travaillait à mi-temps, d’où le nom. Décalés et pleins d’humour, les quatre designers aujourd’hui à la tête du studio ont « réanimé » d’anciens meubles,wdtrvdlj, en ajoutant par exemple une béquille verte à une chaise en bois dont le pied était cassé. Ou vendu 5 millions de clés USB… en forme de clé.

Debout au milieu des cartons, Claire Renard, la directrice du studio, et Jean-Sébastien Blanc, le directeur de la création,lunette cartier, 36 ans chacun, constatent que le nombre de produits avortés croît en même temps que grandit l’enthousiasme de la société pour le design. Les cartons s’empilent, et les caves d’idées mortes se multiplient. Dans les sous-sols des studios innovants comme le leur. Au royaume des créateurs stars,wdtrvdlj, aussi.

Nouveau Salon des refusés

Designer français au look d’icône du rock, Christophe Pillet raconte ainsi qu’en 2016 il a conçu une chaise pour Gebrüder Thonet Vienna (GTV),lunettes de soleil homme, la société milanaise héritière de Michael Thonet, cet ébéniste d’origine allemande établi en Autriche qui inventa, en 1860, la chaise no 14, mythique siège de bistrot au dossier en bois courbé.

« Quand je dessine un meuble, confie Pillet, il doit être…

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous

Les objets mort-nés du design

Il vous reste 88% de l’article à lire

Achetez cet article 2 €

Abonnez-vous à partir de 1 €

Découvrez l’édition abonnés

L’accès à la totalité de l’article est protégé Déjà abonné ? Identifiez-vous

Les objets mort-nés du design

Il vous reste 88% de l’article à lire

Achetez cet article 2 €

Abonnez-vous à partir de 1 €

Découvrez l’édition abonnés